Freedom Hosting 2, l’un des plus gros hébergeurs de sites internet pédopornographiques qui contient photo, vidéo, forum et site web de pornographie infantile sur le Marché noir d’internet a été piraté par un hacker au nom d’Anonymous le 3 février dernier!

Le service d’hébergement Freedom Hosting II est connu pour être intervenu sur des milliers de sites accessibles via le navigateur Tor ; le Dark Web est un ensemble de sites hébergés sur le réseau anonyme Onion : ces sites ne sont pas indexés dans les moteurs de recherche, et ne peuvent être consultés que par le biais du navigateur Tor, conçu pour protéger l’anonymat de ses utilisateurs.

Selon le hacker derrière l’attaque, Freedom Hosting II aurait hébergé des sites pédopornographiques, malgré le fait que le service clamait sa tolérance zéro contre ce genre de contenu. « Bonjour Freedom Hosting, vous avez été piraté. Nous sommes déçus… Vous dites sur votre page d’accueil “nous avons une politique de tolérance zéro contre la pornographie infantile”, mais ce que nous avons trouvé sur vos serveurs, c’est plus de 50 % de pornographie infantile » a dit le message posté par le groupe sur la page d’accueil de l’ensemble des sites hébergés par Freedom Hosting.

« Bonjour Freedom Hosting, vous avez été piraté. Nous sommes déçus… Vous dites sur votre page d’accueil “nous avons une politique de tolérance zéro contre la pornographie infantile”, mais ce que nous avons trouvé sur vos serveurs, c’est plus de 50 % de pornographie infantile. »

Le hacker présumé aurait infiltré le service plusieurs jours avant le lancement de l’attaque. Après avoir découvert de larges quantités de contenu pédopornographique qui dépassait le quota gratuit, le hackeur a compris que le service proposait un hébergement payant à ces sites ; « c’est pour cela que j’ai décidé de les faire tomber. » Il accuse également l’hébergeur d’avoir abrité de nombreux sites servant de page d’accueil à des escroqueries.

Free Hosting II a été l’un des services d’hébergement les plus importants du Dark Web, il a été conçu spécifiquement pour ceux qui avaient besoin d’un hébergement anonyme, mais ne savaient pas comment l’implémenter à eux seuls. Troy Hunt, un expert de fuites de données a dit dans un tweet que la base de données volée contenait 381 000 adresses email, dont beaucoup seraient réelles et qui aideront sûrement les enquêteurs dans leur travail pour remonter aux utilisateurs.

Le hacker a prévu de transmettre une copie des données qu’il a récupérées à une société de sécurité informatique qui s’occupera de les donner au FBI. Pour les personnes qui ne le savent pas, le FBI avait déjà fermé la première version de Freedom Hosting qui était accusé pour les mêmes raisons.